Lectures d’hiver

11/12/2009 10:59

Pelotonné dans son ample sortie de bain, et après avoir expédié quelques menues corvées ménagères, Paul s’est vautré dans son vieux fauteuil  un livre à la main. C’est son petit bonheur de fin de journée, après son labeur journalier. Son MicroChallenger étant sur cale dans son jardin, il  navigue néanmoins ainsi chaque soir d’hiver sur les flots tumultueux des quarantièmes rugissants, au gré des pages écrites par ses héros marins.

Ce soir, il goûte avec une certaine volupté le récit de l’auteur qu’il a choisi pour sa témérité et sa grande connaissance de l’univers marin : Sir Francis Chichester. Un marin disparu en 1972 après de nombreux défis dans les airs, sur mer avec son fameux Gipsy Moth III et Gipsy Moth IV.

Francis Chichester est un monstre sacré de la marine à voile, solitaire dans la plupart des courses auxquelles il participe. Il commence son itinéraire marin à l’âge de 50 ans, après une carrière de pilote d’avion. Quand il n’y a pas de courses hauturières, il s’inflige des défis dont les itinéraires le mène dans les endroits du globe les plus éprouvants, mais permettant à ses voiliers Gipsy Moth de filer aux maximum de leur vitesse.

On le voit dans la première transat anglaise en 1960 (Jester Challenge), qu’il gagne d’ailleurs avec son Gipsy Moth III. Puis la transat de 1964 dans laquelle il passe en dessous des 30 jours de traversée. Puis il se lance en 1966 avec son Gipsy Moth IV (ketch de 16.25m), et avec son cancer des poumons, dans un tour du monde, toujours en solitaire, sur un itinéraire utilisé autrefois par les grands voiliers au départ de Plymouth avec une seule escale à Sydney. Il passe évidemment par les quarantièmes rugissants pour aller toujours plus vite … C’est considéré comme un exploit avec 52000 kms en 225 jours, sans toutefois battre le record détenu par le Cutty Sark en 1869. Le voici anoblit par la reine Elisabeth II. Sir Francis va continuer ainsi à la poursuite de différents records, dont un, en 1972, se situe entre le golfe de Guinée et Panama, avec une moyenne de 200 milles par jour. Puis une nouvelle course transatlantique la même année dont il ne verra pas l’issue.

les bouquins de CHICHESTER :

La fièvre océane – éd. Du Rocher 1965

Le tour du monde de Gipsy Moth IV (1966) – éd. Arthaud 1998

Record en solitaire (1972) – éd. Arthaud 1992

Défi aux trois caps – éd. Arthaud 1992

Seul en course – Librairie Maritime Le Yacht 1962

Plusieurs de ces livres peuvent être prêtés aux membres du CVTG (collection personnel d’un membre). Il suffit de les demander au responsable de la bibliothèque Bruno Becquet ou d’envoyer sa demande à martinpf@club-internet.fr

D’autres récits de navigateurs figurent dans la liste de cette bibliothèque, pour la plupart des circumnavigateurs en solitaire :

Joshua SLOCUM  -  Vito DUMAS  -  Michel MERMOD  - Marcel BARDIAUX  -  Alain GERBAULT  -  Jacques-Yves Le TOUMELIN  -  Alec ROSE  -  Bernard MOITESSIER  -  Henry  de MONFREID  -  Thor HEYERDAHL -  Gilles RUFFET  -  Jean GAU  -  Eric TABARLY  -  ANTOINE  -  Johan de KAT 

MARCO POLO  -  DRAKE  - BOUGAINVILLE  -   COOK  -  MAGELLAN  -  Frank BULLEN  -   Gérard  JANICHON -  Jack  LONDON -  Herman MELVILLE  -  Georges ANSON  -  François-Edouard  RAYNAL 

 


 

Précédent

Rechercher dans le site

© 2009 Tous droits réservés.